Un premier décor réalisé entièrement en numérique. Impression de photo sur grille PVC, transparence d'arrière plan, vidéo. La mis en abîme d'un texte cru, dénué de toute nostalgie...
L ‘impression numérique ne remplacera pas dans un immédiat proche le travail du peintre décorateur. Elle doit être utilisée pour ce qu'elle est : une formidable avancée technique qui ne peux correspondre qu' à une volonté scénographique d'utiliser un matériaux froid et possédant que peu d'humanité. Dans ce spectacle j'avais besoin d'un matériau qui symboliserait la rigueur de l'environnement social supporté par le rôle titre.

scenographe
DECORATEUR


INTERVENANTS:
Oivier Borne, scénographe, décorateur
Patrick Poirier, constructeur

scenographeDispositif
SCENOGRAPHE
scenographe

Parti-pris astucieux

Par une scénographie astucieuse de trompes l'oeil, de châssis trapézoïdaux construits en perspective sur lesquels sont collées des photos de rue, d'intérieur, François Béchu fait passer le spectateur du dehors au dedans, du dedans au dehors. La musique et les bruitages jouent aussi un rôle fondamental dans cette mise en scène. Anna Desreaux à l'accordéon est ce personnage-témoin, ce personnage-mémoire qui rend cette histoire universelle et audible à tout public. Dans le rôle de l'Enfant, Bernard Montini réalise une prouesse de comédien. A lui aussi, et peut-être un peu plus qu'à nous, l'Italie, où il a des racines, lui parle. Son jeu fait bien ressortir le lyrisme du texte. Peu importe qu'il soit un adulte puisque derrière l'apprenti de 13 ans, c'est la pensée de De Luca qui s'exprime pleine d'humanité.

Typhaine David - Publié le 16 Janvier 2004 - HAUT ANJOU